Main Menu CNSCA

Reglements

Association Canadienne National de Sporting
Règles et règlements officiels

Dernière mise à jour le 16 mar 2021

I – INTRODUCTION

 

  1. L’ASSOCIATION CANADIENNE NATIONALLE DE TIR SPORTIF (CNSCA) a été créée en mai 2010 pour promouvoir le tir sportif (Sporting anglais) au Canada et pour développer le sport à tous les niveaux de participation. Depuis sa création, sa sphère d’intérêt inclut désormais d’autres sports de chasse non traditionnels tels que 5-Stand, Super Sporting et Parcours de Chasse (FITASC).

 

  1. La CNSCA est un organisme sans but lucratif (enregistré comme société en Alberta) exploité par et pour ses membres. Il est guidé par un conseil d’administration (également appelé ci-dessus le « exécutif ») composé de propriétaires de champs de tir et à la fois des tireurs compétitifs et récréatifs. La représentation des cadres de toutes les régions du Canada est encouragée. L’exécutif est élu lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association. La gouvernance et l’administration de la CNSCA sont visées par ses règlements administratifs qui sont un document distinct et qui ne sont pas contenus dans le présent document.

 

  1. L’objectif principal de la CNSCA est de promouvoir la croissance de tir sportif et des sports de tir non traditionnels d’une manière bénéfique pour tous ceux qui aiment et participent à une atmosphère de compétition saine et sécuritaire et de camaraderie significative au sein de ses membres.

 

  1. CNSCA a également établi un ensemble cohérent de règles et de lignes directrices (les « Règles ») pour la tenue d’épreuves sportives de tir compétitives. Ces règles régissent le tir des cibles enregistrées de tir sportif, y compris les responsabilités et la conduite des tireurs et les devoirs du promoteur de tournoi. La CNSCA est responsable de la formulation, de la réglementation et de l’application de ces règles sur le tir sportif. Ces règles sont contenues dans ce document et sont normalement disponibles sur le site Web de la CNSCA et dans le livre annuel de tournage de la CNSCA.

 

  1. L’exécutif de la CNSCA se réserve le droit d’apporter de modifier ou d’amender ces règles chaque fois qu’il le juge dans le meilleur intérêt de la CNSCA et de ses membres. Les Membres peuvent soumettre des propositions de changement ou de modification des règles lors d’une assemblée générale ou annuelle en soumettant par écrit au Secrétaire de la CNSCA le changement spécifique proposé, clairement défini, au moins 10 jours avant la réunion.

 

  1. DÉFINITION DES TERMES

 

  1. PROMOTEUR DE TOURNOI

Personne ou entité qui fournit les installations et l’organisation du concours directement ou par accord avec un ou plusieurs tiers. Les promoteurs de tournoi peuvent également agir en tant que Officiel de tir.

 

  1. OFFICIEL DE TIR

Personne ou entité nommée ou contractée par le promoteur  du tournoi est  responsable de l’aménagement du concours, de la sélection des cibles, ainsi que des essais pour la sécurité.

 

  1. ARBITRE EN CHEF

Personne qui peut être nommée par le promoteur de tir qui est responsable de la supervision générale sur tous les autres arbitres d’un tournoi, et qui sera présent tout au long de la compétition de tir. Un arbitre en chef n’est normalement pas requis, sauf peut-être lors des tournois de championnat.

 

  1. ARBITRE

Personne (s) de capacité connue qui peut être nommé par le promoteur  de tir pour faire respecter les règles et garder le score. Les arbitres ne sont normalement pas requis, sauf peut-être lors des tournois de championnat.

 

  1. GARDIEN DE POINTAGE

Une personne qui inscrit le score et envoyer les cibles. Il peut  être (I) un arbitre (II) une personne acceptable à la escouade (III) un membre de la escouade qui ne tire présentement.

  1. STATION

Poste tir où une tentative sur un ou plusieurs cibles se fait

  1. PAIRE DE RAPPORT

Deux cibles séquentielles où la deuxième cible est lancée au son du canon tirant sur la première cible. Les cibles peuvent être lancées à partir d’un ou plusieurs lanceurs.

Dans le cas des paires de rapport, où la première cible est bonne (juste) et que la deuxième cible n’est pas une bonne cible pour quelque raison que ce soit, la première cible doit être considérée comme un coup ou un raté établi et le tireur doit être présenté avec une autre paire de cibles. Le tireur doit à nouveau tenter la première cible, mais seule la deuxième cible doit être inscrite sur cette présentation. Dans le cas où un tireur ne tire pas sur la première cible, la première cible doit être inscrite comme perdu et le tireur doit toujours décharger son arme afin de lancer la deuxième cible. La deuxième cible doit être tentée après la récupération du recul et avec un seul obus dans le fusil.

 

  1. PAIRE SUIVANT

Deux cibles séquentielles où la deuxième cible est lancée à la discrétion officielle de tir après la première cible. Les cibles peuvent être lancées à partir d’un ou plusieurs lanceurs. Le délai entre la première et la deuxième cible doit être le même pour chaque tireur. Deux bonnes cibles doivent être présentées pour qu’un résultat soit établi.

 

  1. PAIRE SIMULTANÉE (VRAIE PAIRE)

Deux cibles lancées simultanément. Les cibles peuvent être lancées à partir d’un ou plusieurs lanceurs. Deux bonnes cibles doivent être présentées pour qu’un résultat soit établi.

 

  1. TIR ENREGISTRÉ

Un tir où les cibles tirées par les membres de la CNSCA doivent être enregistrées. L’affiliation à la CNSCA est obligatoire pour le promoteur de tournoi. L’adhésion à la CNSCA est obligatoire pour les tireurs qui souhaitent faire enregistrer leurs résultats et qui souhaitent compétitionner pour des prix en classe et en concurrent. À la discrétion du promoteur du tournoi, les non-membres de la CNSCA peuvent  compétitionner dans une classe Chasseur, mais ces tireurs ne sont pas admissibles à des prix en classe ou concurrents et n’auront pas leurs scores enregistrés auprès de la CNSCA. Les prix peuvent être décernés en classe Hunter à la discrétion du promoteur du  tournoi, mais la promotion en classe Chasseur ne doit pas être telle qu’elle incite les nouveaux tireurs à tirer class Chasseur plutôt que de devenir de CNSCA. Tous les participants de la classe Chasseur compétitionner également malgré leur niveau de compétence réel; C’est-à-dire que la classe Chasseur ne doit pas être divisée en petits sous-groupes tels que les classes Lewis.

 

  1. TIR NON ENREGISTRÉE FUN

Un tir où aucune des cibles n’est enregistrée par la CNSCA. Les non-membres peuvent y participer. Il n’y a aucune restriction d’adhésion à recevoir des prix, des bourses ou des prix. L’organisation du tournoi est à la discrétion du promoteur de tournoi.

 

  1. TOURNOI RÉGIONAL OU NATIONAL PROVINCIAL

Un tournoi enregistré tenu dans une province, une région ou comme un événement national, sanctionné par la CNSCA comme un tournoi de championnat. L’adhésion à la CNSCA est obligatoire. Les commentaires ci-dessus à la section II-J s’appliquent. Voir Sec. VII, F pour plus d’exigences. Pour les tournois régionaux, voici ce qui suit :

  • Western (Manitoba et Ouest)
  • Est (Ontario et Est)

 

  1. PROMOTEUR DE TOURNOI AFFILIÉ

Un promoteur de tournoi qui a demandé l’affiliation à la CNSCA et qui a accepté de se conformer aux règles de la CNSCA et de promouvoir les objectifs de la CNSCA.

 

  1. TIREUR ACTIF

Un tireur actif est une personne qui est membre de la CNSCA et qui a payé ses cotisations annuelles pour l’année en cours.

III. SÉCURITÉ

 

  1. GÉNÉRAL

 

  1. LA SÉCURITÉ EST LA CONSIDÉRATION NUMÉRO UN POUR TOUS LES ÉVÉNEMENTS ET CHAMPS DE TIR.

 

  1. La sécurité est la responsabilité de chacun.

 

  1. Il est de la responsabilité du tireur de signaler immédiatement toute condition de tir dangereuse aux responsables du tir. Le tournoi ne se poursuivra pas tant que le problème de sécurité n’aura pas été corrigé.

 

  1. Toutes les personnes, spectateurs, tireurs, arbitres et trappeurs, doivent porter une protection oculaire et d’oreille sur le parcours lors d’un tournoi sanctionné par la CNSCA.

 

  1. Tout le personnel de lanceur devant la ligne de feu doit être hors de vue avec une protection par écran capable de résister une charge tiré à leur distance du stand de tir.

 

  1. Les tireurs doivent avoir la permission directe d’un responsable de tirer pour essayer n’importe quelle arme à feu. À l’autre titre que lors de ces tirs d’essai autorisés, les armes à feu ne seront déchargées que pour tenter d’atteindre des cibles de compétition.

 

  1. POLITIQUE SUR L’ALCOOL et les drogues

La CNSCA a pour politique qu’aucune substance qui pourrait porter atteinte au jugement ou à la capacité physique d’un tireur ne soit administrée ou consommée par un participant avant ou pendant un tournoi. Cela comprend l’alcool, le cannabis, les drogues récréatives et les médicaments prescrits. Tout participant qui consomme ou administre une substance qui a un effet sur le jugement ou une capacité physique avant ou pendant un tournoi sera disqualifié de toute autre participation au tournoi, y compris les tirs pour déterminer les scores égales.

IV – INFORMATIONS GÉNÉRALES

 

  1. ADHÉSION
  2. Présentement, la CNSCA évalue des frais de 25 $ pour une adhésion à vie. La demande d’adhésion à vie peut être faite lors d’une séance de tir enregistrée en remplissant une demande ou en s’inscrivant en ligne www.CNSCA.ca sous « membres ».

 

  1. De plus, la CNSCA évalue les « cotisations annuelles », valides pour la période du 1er janvier au 31 décembre de chaque année. Il s’agit actuellement de 20 $, mais ce montant peut être modifié de temps à autre par l’exécutif. Sous réserve de l’approbation de l’exécutif, une partie de ces cotisations annuelles peut être remise à un organisme provincial à condition que la province a trois tournois enregistrées de qualification plus un championnat provincial CNSCA et que l’organisation provinciale soit une société légalement enregistrée.

 

  1. Tout:

(i) nouveau promoteur de tournoi; Ou

(ii) précédemment affilié, un promoteur de tournoi qui a fait l’objet d’une nouvelle direction; Ou

iii) un promoteur de tournoi précédemment affilié qui n’a pas tenu de tournoi enregistré annoncé auprès de la CNSCA depuis 10 ans ou plus; qui détient un tournoi enregistré CNCSA doit être désigné comme un « nouveau » promoteur de tournoi et en tant que tel aura le droit de renoncer à l’adhésion à vie et les cotisations annuelles pour l’année en cours aux nouveaux membres de la CNSCA « nouveaux » Promoteur de tournoi  premier tournoi enregistré. Les membres actuels de la CNSCA n’auront pas droit à des cotisations annuelles gratuites. Les autres tournois au « nouveau » Promoteur de tournoi ne seront pas admissibles à cette incitation.

 

  1. AFFILIATION

Un promoteur de tournoi devient affilié à la CNSCA en avisant l’exécutif qu’il souhaite le faire. À l’heure actuelle, il n’y a aucun coût à s’affilier à la CNSCA, mais en affiliant, le promoteur  accepte de se conformer aux règles de la CNSCA et de promouvoir les objectifs de la CNSCA.

 

  1. LES FRAIS

La CNSCA évalue actuellement le promoteur de tournoi détenant un tir enregistré à des frais de 0,04 $ par cible (4 $ par 100 cibles) en fonction du nombre de cibles spécifiées pour cet événement; c’est-à-dire à l’exclusion des cibles de visualisation ou des cibles supplémentaires en raison de défaillances de cibles ou de machines. La CNSCA retourne actuellement 0,02 $ par cible à l’organisation provinciale de tir sportif de la province où le tournoi a eu lieu à condition que l’organisation provinciale soit une société légalement enregistrée.

V – CLASSIFICATION

 

  1. GÉNÉRAL

Afin de permettre aux tireurs de rivaliser avec d’autres avec des niveaux similaires de compétence, les tireurs sont regroupés en classes dans les compétitions CNSCA. La mesure utilisée est le nombre de cibles touchées exprimées en pourcentage du nombre de cibles tentées. Les scores obtenus lors des séances de tir sanctionnées par la CNSCA sont « enregistrés » auprès du statisticien de la CNSCA qui est chargé de tenir un registre des scores des tireurs et d’élaborer les statistiques nécessaires.

 

  1. PROCÉDURES DE CLASSIFICATION

 

  1. CNSCA utilise 7 classes: MASTERS – AA – A – B – C – D – E.

Les 10% de tireurs avec le plus haut pourcentage sont classés maîtres. Les 90% restants des tireurs sont répartis également dans les six classes restantes AA à E. Voir les détails ci-dessous:

 

  1. Au début d’une année, tous les tireurs inscrits sont regroupés dans les sept classifications suivantes.

Masters Top 10%

AA Suivant 15%

A suivant 15%

B Suivant 15%

C Suivant 15%

D Suivant 15%

E Restant 15%

 

  1. Pour chacune des classes, le score moyen des tireurs pour l’année précédente établira une plage de seuil pour chaque classe.

À partir du 1er janvier 2021, les seuils de classe sont les suivants :

MASTERS 79.899% et plus

AA – 75.599 – 79.898

A – 71.699 – 75.598

B – 67.599 – 71.698

C – 63.009 – 67.598

D – 54.999 – 63.008

E – 54.998  et moins

 

  1. Les moyennes des tireurs sont calculées après chaque tir enregistré et les tireurs changeront de classification si leur nouvelle moyenne les place dans une plage de seuil différente. La moyenne d’un tireur est une moyenne de roulement basée sur leurs six (6) scores les plus récents.

 

  1. Les fourchettes seuils sont recalculées environ le 1er juillet de chaque année et avant un événement majeur de la CNSCA comme les Nationaux. Lorsque de nouveaux seuils seront établis, les règles affichées sur le site Web seront mises à jour pour refléter les nouvelles valeurs. Les valeurs affichées sur le site Web notent la date de la dernière modification et seront considérées comme les valeurs correctes.

 

  1. Un tireur qui est affecté à une classe inférieure peut rejeter la classe si le tireur souhaite rester dans une classe supérieure, mais le tireur doit concourir dans cette classe ou plus pour le reste de l’année. Pour rejeter la classe assignée, le tireur doit contacter un membre du conseil d’administration.

 

  1. Tous les nouveaux tireurs se voient attribuer une classe. Pour déterminer la classe assignée par un tireur :
  2. Un tireur qui n’a jamais tiré sur des cibles d’argile de la CNSCA enregistrées se voit attribuer une classe en raison de sa capacité connue actuelle (telle que présentée par les membres de la CNSCA qui connaissent bien la capacité du tireur) ou de la classe C selon la plus grande capacité.
  3. Un tireur qui a tiré des cibles enregistrées dans n’importe quel sport de cible d’argile autre qu’un sport sportif d’argile sera assigné dans la classe C ou une classe inférieure à leur classe la plus élevée atteinte dans ce sport de cible d’argile ; selon le plus haut.

 

  1. Le tireur est responsable de la saisie des tournois enregistrés dans la classe assignée en fonction de la dernière moyenne affichée et de la classe sur le site Web de la CNSCA.

 

  1. Reclassification pour des raisons médicales serai examiné sur une base individuel par le conseil d’administration de la CNSCA.
  2. Examen de la classification – Le conseil d’administration, le promoteur de tournage ou le tireur a le droit de demander un examen du dossier d’un tireur s’il semble que le tireur est injustement en concurrence dans une classe autre que leur véritable niveau de capacité. Après examen par un comité de trois membres de la CNSCA nommés par le président de la CNSCA, le tireur peut se voir attribuer une classe différente.

 

  1. CLASSES CONCURANTES
  2. L’admissibilité d’un tireur à des classes concourantes qui sont basées sur l’âge sera déterminée par leur âge le 1er janvier de l’année de tir. La CNSCA reconnaît les classes simultanées suivantes en fonction du sexe et de l’âge :

 

Dame

Sub-Junior : 14 ans et moins.

Junior : 15 à 18 ans

Vétéran : 60 à 66 ans

Super-Vétérinaire : 67 ans et plus.

 

Voir sec VII. E, #9 et #10

 

  1. ÉQUIPEMENT ET DE PARCOURS DE TIR

 

  1. CIBLES

Les cibles lancées dans n’importe quel tir enregistré peuvent inclure tout ou partie des éléments suivants :

 

  1. Cibles standard, mini, midi, battue, roquette ou lapin.

 

  1. Toute autre cible d’argiles sportives approuvée par la CNSCA.

 

  1. Le nombre de cible et la sélection pour toute compétition doit être à la discrétion des officiels de tournoi. Le numéro cible et la sélection doivent être les mêmes pour tous les tireurs. Il est recommandé que 20 % à 40 % des cibles des tournois soient spécialisées; c’est-à-dire non standard.

 

  1. Les cibles d’oiseaux empoisonnées d’apparence distincte et clairement discernable peuvent être incluses dans les cibles qui l’accompagnent. Un tireur brisant une cible d’oiseau empoisonné perdra tous les autres « bons » oiseaux brisés sur cette tentative de présentation.

 

  1. Les dispositifs de lancement qui prévoient des cibles voyageant à différents angles et distances par rapport aux compétiteurs (lanceurs vacillants ou oscillants) ne peuvent pas être utilisés dans les tournois enregistrés.

 

  1. FUSILS

 

  1. Les fusils de calibre 12 ou plus petit, en ordre de marche sûre, et capable de tirer deux coups de feu doivent être utilisés pour tenter toutes les cibles. Les tournois enregistrées exigent qu’un maximum de deux cartouches soient chargés.

 

  1. Les fusils munis de plusieurs barils (de divers étranglements (choke) et/ou longueurs) sont autorisés. Le tireur n’est autorisé à changer de baril qu’avant de tirer sur la station suivante.

 

  1. Les fusils avec des étrangleurs (choke) interchangeables ou réglables sont autorisés à la discrétion du tireur. Les étrangleurs ne doivent être changé ou ajustés qu’avant de tirer sur la station suivante.

 

  1. Les compétiteurs peuvent participer à un tir avec divers canons et tenter des cibles à différentes stations avec des canons différents, ou le fusil d’un autre compétiteur. Les armes à feu ne peuvent être changées qu’avant de tirer sur la station suivante, sauf en cas de défaillance (section X-B-2)

 

  1. Les armes à feu avec des gâchettes de dégagement (release trigger) sont autorisées, mais doivent être clairement marquées et les officiels et les participants de l’escouade informés de leur présence. Les autocollants de sécurité dénudant la « gâchette de dégagement » doivent être affichés sur n’importe quel fusil ainsi équipé.

 

  1. MUNITIONS

 

  1. Toutes les munitions de tir, y compris les rechargés, peuvent normalement être utilisées. Les responsables des tirs peuvent toutefois exiger que les munitions soient fabriquées commercialement à n’importe quel tournage donné. La CNSCA n’assume aucune responsabilité en ce qui concerne l’utilisation des munitions.

 

  1. Charges maximales pour évaluer des événements spécifiques :

Jauge once plomb (max.)

12 1 1/8

20 7/8

28 3/4

.410 1/2

Toutefois, toute charge jusqu’à 1 1/8 oz peut être utilisée dans n’importe quelle jauge lors d’événements de calibre 12.

 

  1. La grenaille ne doit pas dépasse U.S. #7 1/2 (diamètre 0,095 po).

 

  1. La grenaille doit être sphérique de production normal. Le tir plaqué est permis.

 

  1. LE PARCOURS

 

  1. Le parcours prévoira un nombre prédéterminé de stations de tir à partir de laquelle chaque compétiteur tentera diverses cibles. Le nombre de stations et le nombre et les caractéristiques des cibles de chaque station, sur chaque parcours, seront déterminés par les responsables du tournoi, et seront les mêmes pour tous les tireurs. Les changements de trajectoire, de distance et/ou de vitesse de la cible dus au vent, à la pluie, à l’heure de la journée ou à toute autre cause naturelle ne constituent pas une violation de cette règle.

 

  1. Les cibles seront propulsées et lancées à partir d’un certain nombre d’appareils produits commercialement, modifiés ou fabriqués à la main.

 

  1. Les dispositifs de lancement qui permettent aux cibles voyageant à des angles et à des distances variables par rapport aux compétiteurs ne sont pas acceptables lors d’une séance de tir enregistrée (des lanceurs vacillants). Toutes les cibles d’un tir enregistré doivent être présentées avec une trajectoire, une distance et une vitesse raisonnablement consistent pour tous les tireurs.

 

  1. Les dispositifs propulsant des cibles de plus d’un type, et des dispositifs capables de fournir des cibles à différents angles et distances, ne doivent être utilisés que car les différents aspects de ces dispositifs seront les mêmes pour tous les tireurs et seront exempts de toute sélection d’éléments humains.

 

  1. Le promoteur de tir peut nommer l’arbitre (s) à (une) station (s) dans des nombres et des positions tels que le promoteur de tire juge bon et d’appliquer avec compétence toutes les « règles pour le tireur », ainsi que, pour marquer les résultats avec précision.

 

VII. RÈGLEMENTS GÉNÉRALS POUR LES TIRS ENREGISTRÉS

 

  1. ÉVÉNEMENTS CONCURRENTS

 

  1. Ce sont des événements qui sont offerts en accord avec les sept (7) classes de tireurs (MASTERS, AA, A, B, C, D, E) qui permettent aux tireurs participants de concourir et de recevoir des prix ou récompenses dans ces événements distincts en plus de leur classe. Ces événements sont basés sur l’âge (Sub-Junior, Junior, Vétéran et Super-Vet) et / ou le sexe (dame).

 

  1. Tous les tournois enregistrés de la CNSCA doivent offrir les classes concurrentes et offrir un certain type de prix.

 

  1. Aux tournois enregistrés de la CNSCA, seules les dames, les juniors et les sous-juniors seront admissibles à gagner des prix dans toutes les classes et classes concourantes dans lesquelles elles se qualifient – sauf aux événements de championnat (provinciaux, régionaux ou nationaux). Lors des événements de championnat, tous les tireurs seront éligibles pour tous les prix auxquels ils se qualifient.

 

CHÈQUES – PAIEMENTS – SURPAYEMENTS

 

  1. Quiconque présente un chèque à un tournoi qui est retourné pour des fonds insuffisants, ou pour d’autres raisons, ne peut participer à aucun tournoi enregistré tant que le paiement complet, plus pénalité, n’a pas été effectué à la personne ou au promoteur de tir auquel il a été présenté. Tout promoteur de tir recevant un tel chèque doit déclarer le nom et l’adresse du tireur à la CCSNA en identifiant la personne qui émet le chèque.

 

  1. Tout compétiteur à un tournoi enregistré qui, par erreur, a été payé en trop pour une somme gagnée, une somme d’argent supplémentaire, un prix optionnel ou autre et qui est informé du trop-payé par courrier recommandé, doit renvoyer le trop-payé par courrier recommandé dans les quinze jours. Le non-respect de cette consigne entraînera l’interdiction pour ce tireur de tous les tournois enregistrés jusqu’à ce que le remboursement soit effectué.

 

  1. QUALIFICATIONS ET RESPONSABILITÉS DU PROMOTEUR DE TIR

 

  1. Seuls les promoteurs de tournoi affiliés à la CCSN sont admissibles à accueillir des tournois enregistrés par la CNSCA.

 

  1. Il sera de la responsabilité du promoteur de tir de s’assurer que chaque tournoi se déroule conformément aux règles officielles de la CNSCA.

 

  1. Les officiels de tir sont responsables de s’assurer que les compétiteurs ne sont pas autorisés à tester ou pré tirer une partie du parcours avant la compétition. Tirer sur ou près d’une cible alors qu’elle est en l’air avant le début de la compétition, c’est pré tirer le parcours (voir section VII-K)

 

  1. Le promoteur de tir vérifiera l’adhésion de chaque tireur à la CNSCA avant d’accepter son inscription et sera responsable des cotisations s’il permet à un participant de tirer en classe ou en Concurrents lorsque ce participant n’est pas membre de la CNSCA ou n’a pas payé son abonnement annuel.

 

  1. Sauf lorsqu’ils participent à la classe Chasseur, tous les tireurs individuels de tous les tournois enregistrés doivent être membres en règle de la CNSCA. IL EST DE LA RESPONSABILITÉ DU PROMOTEUR DE TIR TENANT UN TIR ENREGISTRÉ DE VÉRIFIER LA LISTE DES MEMBRES, FOURNIE PAR LA CNSCA, DE TOUS LES PARTICIPANTS ET D’APPLIQUER CETTE RÈGLE.

 

  1. Le promoteur de tournoi sera facturé par la CNSCA dans tous les cas où les non-membres sont autorisés à tirer en classe ou en concurrent. Le promoteur de tir peut demander un remboursement aux tireurs non membres, mais doit d’abord se conformer aux points VII-C-4 et VII-C-5 ci-dessus.

 

  1. Le promoteur de tir doit vérifier le classement du tireur sur la feuille de tir en cours pour déterminer le classement approprié pour l’épreuve.

 

  1. Un maximum de 200 cibles enregistrées peut être tiré sur un parcours en une seule journée sans changement de présentation des cibles.

 

  1. En cas de conditions météorologiques extrêmes, de panne de courant, de panne de llanceur ou d’obscurité inhabituellement précoce, le promoteur peut choisir de continuer l’événement à un autre moment ( le lendemain matin ou le week-end suivant) mais doit immédiatement en informer la CNSCA. Avec une explication complète, qui sanctionnera le changement, à condition qu’il soit jugé dans le meilleur intérêt du tir sportif.

 

  1. BARRAGES (SHOOT-OFFS)

 

  1. Dans tous les tournois enregistrés de la CNSCA, toutes les égalités doivent être éliminées, sauf indication contraire du promoteur du tir.

 

  1. Lorsqu’un barrage est effectué pour briser une égalité, les officiels de tir établiront le parcours du tir de barrage et informeront tous les participants au tir de la façon dont le tir se déroulera. Lorsque tous les participants au barrage comprennent la procédure de tir et acceptent son format, le tir se poursuit. L’ordre de tir sera déterminé par un tirage au sort ou un tirage au sort parmi les participants au tir.

 

  1. Les cibles doivent être définies par paires et se croisent, une de gauche à droite et une de droite à gauche. Un minimum de cinq paires à essayer.

 

  1. RESPONSABILITÉS ET CONDUITE DU TIREUR

 

  1. Chaque membre recevra une copie de ces règles officielles de la CNSCA par la poste et / ou sur le site Web de la CNSCA, étant entendu que le membre lira et comprendra chaque règle. Les membres sont vivement encouragés à connaître ces règles et à les respecter, à la fois dans leur propre intérêt et dans l’intérêt des autres tireurs et de leur sécurité. En participant au concours, toute personne s’engage à accepter toutes les décisions officielles et à se conformer à ces règles.

 

  1. Il sera de la responsabilité de chaque tireur de se familiariser avec ces règles. Ignorance des règles ne sera pas une cause pour retire des cibles perdues suite à une violation des règlements.
  2. C’est la responsabilité totale du tireur de commencer tout évènement, station, et/o champs avec suffisamment d’équipement, incluant équipement de sécurité et munitions. Défaut de le faire, si l’opinion des officiels de tir juge que ceci causerai un délai au tournoi, il perdra tous les cibles pour que le tir continue. Les cibles de rattrapage seront fournies à la discrétion de(s) officiel(s) de tir.
  3. La CNSCA a approuvé : « position de tir libre «. Ceci permet le tireur d commencer avec une crosse basse ou un fusil pré monté quand il appelle pour une cible.
  4. Un manque d’enregistrer précisément les résultats ou falsification des résultats, peut être une suspension de la CNSCA.
  5. Les animaux de compagnie ne sont pas permis sur le parcours quand il y a un tir.
  6. Coaching d’un individu dans une station lors d’un tournoi enregistré, n’est pas permis.
  7. C’est la responsabilité du tireur de vérifier qu’il enregistré dans tous les événements voulues. La feuille/entré cassier officiel doit être utilisé. Une fois admis, les erreurs cléricales sont la responsabilité du Promoteur de Tournoi.
  8. C’est la responsabilité du tireur de s’assurer qu’il est dans la bonne classe pour un événement.
  9. Sub-Jr, Junior, Dame, Vétéran et Super-Vét tirons leur class leur class concurrente. Les classes concurrentes seront disponibles à tous les tournois enregistrés.
  10. Un tireur qui tire dans une classe plus basse que celle enregistrée doit remettre toute les sommes gagnées tiré dans la mauvaise classe pour la première infraction et pour la deuxième infraction doit remettre tout ce qu’il a gagné et sera barré des compétitions enregistrés pour un an.
  11. Un tireur qui s’inscrit ou laisse être inscrit à un tournoi dans une classe plus basse perd le droit de trophées et monnaie qu’il aurait eu si il était dans la bonne classe. Si l’erreur est découverte avant la remise des trophées et corriger, il aura droit à ses gains.
  12. Un tireur qui accepte des trophées et monnaie pour avoir tiré dans une classe plus basse, doit retourner ses gains dans les 15 jours après réception d’un avis de la CNSCA. Si il ne se conforme pas cette période de 15 jours, il sera suspendue come membre de la CNSCA et radiation permanant de toutes compétitions enregistrées.
  13. C’est la responsabilité du tireur de vérifier si la sécurité est hors service et que le fusil soit chargé avec des cartouches de la bonne grandeur (et type) avant d’appeler pour une cible sinon les cibles seront inscrites comme perdues.
  14. CONDITIONS DE RÉSIDENCE POUR LES CHAMPIONNAT PROVINCIAL, RÉGIONAL ET NATIONAL
  15. Un individu doit être un résident (résident permanent) de la province, région ou pays pour être éligible pour les championnats Provincial, Régional ou Championnat National ou d’être membre d’une équipe provinciale ou nationale. Si la résidence est douteuse, seule une carte d’assurance maladie est acceptable come preuve.
  16. Un tireur résident doit avoir tiré au minimum 300 cibles enregistrés CNSCA dans l’année précédente avant un tournoi Provincial, Régional ou National pour se qualifier pour les récompenses, l’argent ou prix à un tournoi Provincial, Régional ou National. Un résident tireur qui ne rencontre pas ces critères, sera dans une « classe de pénalité » qui sera une classe plus haute sa classe assignée par NSCA et se qualifie pour les prix, argent et prix de cette classe. Ce règlement s’applique pour un nouveau tireur de capacité inconnue qui est assigné classe C (règle V-B-7-a) sera assigné classe B pour son premier événement si cet événement est un Championnat Provincial, Régional ou National.
  17. Un prix pour les tireurs hors de la province peut être offert par le Promoteur du Tournoi.
  18. CRITÈRES POUR ALL STAR PROVINCIAL ET NATIONAL

Qui a tenté un minimum de 700 cibles import les combinaisons et au moins dans deux clubs différents.

  1. DISQUALIFICATION ET EXPULSION
  2. Avec la concurrence de deux membres de l’Exécutif, le Promoteur de Tournoi avec preuve appropriée :
  3. Disqualifiera pour le restant du programme de tir tout tireur qui commet une violation des règles de sécurité d’arme et met la sécurité en danger des tireurs, des travailleur dans les champs et/ou les spectateurs.
  4. Choisir de refuser l’entrée ou causer le retrait de tout contestant dont la conduite dans l’opinion du Promoteur de Tournoi est antisportive ou dont la participation est au détriment des meilleurs intérêts du tournoi.
  5. Disqualification du tournoi de tout tireur qui aurait fait fausse déclaration de leur statut selon les règles d’éligibilité. « SANDBAGGING »
  6. Expulser tout tireur qui assaut ou utilise un langage abusif contre un arbitre, Officier de Tir, Promoteur de Tournoi, Gardien de Pointage, volontaire du tournoi ou un autre tireur suite preuve suffisante présentée par l’Arbitre en Chef.
  7. Le Promoteur de Tournoi doit aviser le CNSCA de tous les cas de disqualification et expulsion et les raisons pour ceci. Subséquente action par le Bureau de Direction peut résulter que le tireur soit expulsé et barré d’être membre de la CNSCA, après que le tireur a eu l’opportunité d’apparaitre devant Bureau de direction.
  8. POINTAGE OFFICIEL
  9. Les exigences en matière des reports. C’est le devoir de chaque Promoteur de Tournoi détenant un tournoi enregistré à remplir les obligations suivantes.
  10. Paiements et reports doivent être envoyés par la poste à CNSCA, le cachet de poste ne doit être plus tard que sept jours de la dernière journée du tournoi
  11. Faire le paiement de tout argent, récompense et options au tireur.
  12. Pénalités. Faute de remplir tous les obligations requis, les pénalités suivant seront imposés :
  13. Annulation de toutes les prochaines dates tir du Promoteur de tir incriminé.

 

VIII. CONDUITE DU TOURNOI

 

  1. ORDRE DE TIR

 

  1. Escouade:- À la discrétion du promoteur de tir, des groupes d’un maximum de 5 tireurs seront formés pour procéder d’une station à l’autre dans une séquence fixe.

REMARQUE : ESCOUADE AUX TOURNOIS PROVINCIAUX, RÉGIONAUX OU NATIONAUX. Les escouades de participants aux différents tournois provinciaux, régionaux ou nationaux seront déterminées au hasard par le promoteur du tournoi. Les équipes prédéterminées ne sont pas autorisées aux championnats provinciaux, régionaux ou nationaux.

 

  1. Dans la mesure du possible, les escouades se voient attribuer chacune une station de tir différente et le tir commencera par un « départ au fusil ». Lorsque ce n’est pas pratique, les escouades se voient attribuer une heure de départ et il est de la responsabilité de chaque tireur d’être prêt à temps, ou dans un délai d’au plus 5 minutes de ce temps.

 

  1. Les coups de feu non tentés par le tireur se joignant à leur équipe après qu’ils ont commencé seront marqués comme « perdu ». Les responsables du tournoi ont le droit de prévoir des cibles make up si une justification suffisante peut être présentée. Les cibles de make up sont fournies uniquement à la discrétion des responsables du tournage.

 

  1. Rotation de l’ordre. Dans les escouades de tireurs, la rotation de l’ordre de tir est autorisée entre les stations. La rotation peut être formatée par les officiels de tournage, pour être suivie par toutes les équipes. S’il n’est pas prescrit par les responsables du tournoi, l’ordre sera déterminé par les tireurs.

 

  1. Visualisation des cibles : Jusqu’à deux (2) ensembles clairs de présentations cibles peuvent être consultés si nécessaire. Seul le premier tireur est autorisé à voir ces cibles lorsqu’il est à la barre.

 

  1. Toute cible de visualisation tirée comptera vers les cibles du tireur pour cette station.

 

  1. Toutes les tournois sanctionnés par la CNSCA annonceront une heure d’ouverture et de fermeture pour l’inscription. Les personnes qui s’inscrivent au tournoi après l’heure de clôture seront autorisées à participer au tournoi, après avoir payé les frais d’inscription réguliers, mais ne seront pas admissibles à des prix, des prix ou de l’argent. Il est de la responsabilité du tireur individuel d’être à l’heure pour l’enregistrement.

 

  1. TENTER DES CIBLES

 

Les cibles seront présentées pour une tentative à chaque station dans un ou plusieurs des formats suivants.

 

  1. Cible unique/deux tirs :- sauf indication contraire. La cible sera notée « touchée » ou « morte » si elle est tentée avec succès sur l’un ou l’autre tir.

 

  1. Paires/deux plans : Les paires peuvent être présentées sous forme de rapport, de suivi ou simultanément. En paires simultanées, le tireur a le droit de tirer d’abord sur l’une ou l’autre des cibles. Si le tireur a raté la première cible, il peut tirer la deuxième cartouche sur la même cible. Lors du rapport de tir ou des paires suivantes, le tireur aura le droit, s’il manque la première cible, de tirer la deuxième cartouche sur la même cible (le résultat étant marqué sur la deuxième cible et la première cible étant marqué comme perdue). Si le tireur casse les deux cibles avec le premier ou le deuxième tir, alors le résultat sera marqué comme deux cibles « morts ».

 

  1. Dans le cas où le tireur ne tente pas la première cible d’une paire de rapport, la première cible sera enregistrée comme perdue. Le tireur est toujours tenu de tirer l’un des obus dans leur arme pour lancer la deuxième cible.

 

  1. Cible multiple/deux tirs :- Deux coups ou des oiseaux morts maximum.

 

  1. Recharges à temps. Les cibles présentées avec des délais fixés pour le rechargement du tireur avant la présentation des cibles ultérieures sont autorisées. Cinq secondes, c’est le temps de recharge normal, mais d’autres intervalles peuvent être utilisés à la discrétion du Shoot officiel de tir.

 

  1. L’appel normal pour les cibles est « tirer » au moment où la cible est immédiatement libérée ou retardée jusqu’à 3 secondes. Toutefois, lorsqu’un délai est introduit, il doit être le même pour tous les tireurs et doit être clairement indiqué à la station de tir qu’un retard est en cours d’utilisation.

 

  1. NOTATION

 

  1. Les cibles doivent être notées comme « touchées » ou « mortes » et désignées sur les cartes de pointage par un (X) lorsque, de l’avis du gardien de pointage, une pièce visible a été brisée de la cible. Les cibles non frappées et brisées par le tir des tireurs doivent être appelées « perdues » ou « manquées » et désignées sur les cartes de pointage par un (O).

 

  1. L’appel de « perdu » ou « mort », « touché » ou « manquer » doit être annoncé par le gardien de pointage avant d’enregistrer le pointage de chaque cible.

 

  1. Paires de notation – En cas de « no bird » sur une paire simultanée ou suivante, rien ne peut être établi. Deux bonnes cibles doivent être présentées pour enregistrer le score. Cela s’appliquera également aux dysfonctionnements des armes à feu et des munitions lors des paires de tir.

 

  1. Si le tireur n’est pas d’accord avec l’appel du gardien de pointage, le concurrent doit protester avant de tirer sur un autre ensemble de cibles ou avant de quitter cette station. Le gardien de pointage peut sonder les spectateurs et peut annuler l’appel d’origine. Dans tous les cas, la décision finale du gardien de pointage sera prise.

 

  1. Chaque tireur se voit attribuer une carte de pointage qui sera présentée au gardien de pointage, si elle est utilisée, aux différentes stations ou champs. Le gardien de pointage marquera les tentatives de chaque tireur sur la carte de pointage de l’individu. Le total doit être compté et retourné au promoteur de tournoi dès que possible à la fin du tournoi.

 

  1. Chaque tireur est responsable de sa carte de pointage de l’affectation au début du tournoi, jusqu’à ce que la carte soit retournée au promoteur de tir à la fin de chaque tour.

 

  1. Les tireurs sont chargés de vérifier les totaux de « coups et ratés » du gardien de pointage à chaque station et/ou champ.

 

  1. Lors d’un événement enregistré, chaque tireur doit vérifier son pointage avant de quitter la station. Une fois que le tireur a quitté la station, le pointage sera considéré comme définitif.

 

  1. MALFONCTIONS

 

  1. TOTAL JOURNALIER DE MAL FONCTION DE FUSILE ET MUNITIONS

Le tireur est autorisé à un total combiné de trois mal fonctions par jour attribués soit à l’arme du tireur ou des munitions. Les cibles non tentées en raison du quatrième ou d’autres mal fonctions doivent être notées comme « perdues ». Les cibles non tentées sur les trois mal fonctions autorisés doivent être traitées comme « sans oiseaux ».

 

B.MAL FONCTIONS DES FUSILS

 

  1. En cas de mauvais fonctionnement Du fusil, le tireur doit rester en place, l’arme pointée en toute sécurité vers le fond du champ de tir et ne doit pas ouvrir l’arme ou trafiquer la gâchette, la sécurité ou le sélecteur de canon, jusqu’à ce que la cause ait été déterminée à la satisfaction de l’escouade et qu’une décision ait été rendue.

 

  1. Dans le cas d’une arme cassée, le tireur a la possibilité d’utiliser une autre arme à feu, si l’une est disponible, ou il / elle peut abandonner la compétition jusqu’à ce que l’arme est réparée. Le tireur doit toutefois terminer l’événement pendant le temps de tir prévu.

 

  1. Les cibles doivent être notées comme « perdues » si le tireur n’est pas en mesure de tirer en raison de ce qui suit. Par exemple, les exemples incluent, mais ne se limitent pas à :

 

  1. Le tireur a laissé la sécurité.

 

  1. Le tireur a oublié de charger ou correctement amorcer de l’arme.

 

  1. Le tireur a oublié de désengager le dispositif de verrouillage du chargeur d’une arme semi- automatique.

 

  1. Le tireur n’a pas suffisamment relâché la gâchette d’un seul déclenchement ayant tiré le premier coup de feu.

 

  1. Si le tireur ne se conforme pas à l’élément A-B-C-D, la cible ou les cibles seront notées comme « perdues » ou « manquées ».

 

  1. MAL FONCTION DES MUNITIONS

 

  1. En cas du mauvais fonctionnement des munitions, le tireur doit rester en place, l’arme pointant en toute sécurité vers le fond du champ de tir et ne doit pas ouvrir l’arme ou trafiquer la gâchette, la sécurité ou le sélecteur de canon, jusqu’à ce que la cause ait été déterminée à la satisfaction de l’escouade et qu’une décision ait été rendue.

 

  1. Les exemples incluent, mais ne se limitent pas à :

 

  1. Le défaut de tirer, fournissant l’indentation de l’amorce de tir est clairement perceptible.

 

  1. Un dans lequel l’amorce tire, mais par la défaillance de la cartouche ou le manque de composants, et qui, par conséquence, laisse une partie ou le totale de la charge de tir ou bourre dans le fusil. Une charge douce, dans laquelle les grenailles et l bourre quittent le canon, n’est pas un raté.

 

  1. Laiton se séparant hors de la cartouche entre les coups de feu sur les paires.

 

  1. Laiton se séparant de la cartouche lorsque le canon est tiré (généralement accompagné d’un bruit de « sifflement » lorsque le plastique quitte le canon.

 

  1. Si le tireur ne se conforme pas à l’élément A-B-C-D, la cible ou les cibles seront notées comme « perdues » ou « manquées ».

 

  1. MAL FONCTION DE LA CIBLE

 

  1. Une cible qui se casse au lancement ou sur sa trajectoire de vol, avant d’être tiré sur, doit être appelé un « pas d’oiseau » et le tireur sera fourni une nouvelle cible.

 

  1. Une cible qui est lancée dans une trajectoire évidemment différente doit être appelée un « pas d’oiseau » et le tireur sera fourni une nouvelle cible.

 

  1. Si une mauvaise cible ou « aucun oiseau » est lancé au cours d’une séquence de rechargement expirée, toute la séquence sera considérée comme un « pas d’oiseau » et toute la séquence sera répétée.

 

  1. À une station de paires vraies ou de paires suivantes, deux bonnes cibles doivent être présentées ou un « pas d’oiseau » sera appelé et la présentation sera tentée à nouveau. Les cibles doivent être abattues en tant que « paire équitable en l’air », sinon, deux nouveaux tirs seront tentés et marqués, aucun score des tentatives précédentes « sans oiseau » ne sera compté. Le tireur a la possibilité de tirer un coup de feu sur chaque cible ou les deux coups de feu à la première ou la deuxième cible.

 

  1. Dans le cas des paires de rapport, où la première cible est une bonne cible (juste) et que la deuxième cible n’est pas une bonne cible pour quelque raison que ce soit, la première cible doit être considérée comme un bon ou un raté établi et le tireur doit être présenté avec une autre paire de cibles. Le tireur doit à nouveau tenter la première cible, mais seule la deuxième cible doit être notée sur cette présentation.

 

  1. Si une station devient irréparable au cours d’un tournoi enregistré pour quelque raison que ce soit jugée par les responsables du tournoi, alors tous les tireurs reçoivent crédit pour toutes les cibles qui devaient être présentées à cette station.

 

  1. PROTESTATIONS

 

A.. Un tireur peut protester si, à son avis, les règlements  sont mal appliquées.

 

  1. Il n’y aura pas de protestation s’agissant des appels ou de la notation des bons ou des ratés. La décision finale du gardien de pointage sera prise.

 

  1. Les protestations doivent être faites immédiatement après la fin du tir à une station donnée à l’arbitre s’il est présent, sinon doit être enregistrée sur la carte de pointage et portée à l’attention du promoteur de tournoi.

 

  1. Le promoteur du tournoi doit convoquer un « jury » de 3 à 5 membres de la CNSCA qui sont connus pour être représentatifs des tireurs présents et bien informés sur ces règles. Ils se prononceront sur la validité de la protestation et le règlement de l’affaire.